A l’atrás!!

L’autostop (ici on dit « hacer dedo » soit littéralement faire du doigt) est notre mode de déplacement privilégié, en tout cas il le fut jusqu’à notre arrivée en Bolivie. Économique, il permet surtout de faire des rencontres et parfois de se retrouver là où on n’avait…

Quitter la Bolivie en beauté… et avec panache !!

Pour prolonger notre aventure bolivienne, nous devons renouveler nos visas à La Paz, ces derniers n’étant valables qu’un mois. Nous passons donc en vitesse au centre des migración et faisons un peu de forcing pour obtenir notre tampon, les fonctionnaires Boliviens n’étant pas les spécialistes…

Le voyageur

Qui est par­venu ne serait ce que dans une cer­taine mesure à la liberté de la raison, ne peut rien se sentir d’autre sur terre que voyageur.